mercredi 15 novembre 2017

My Mad Fat Diary


Quelle jolie découverte que cette série qui fut diffusée en toute discrétion, sur France 4... Le coup de cœur fut tel que la série est entrée directement dans le top 3 de mes séries préférées (avec The Knick et Secret Diary of a Call-girl).  
La série met en scène une bande de jeunes Anglais dont le quotidien est narré par l'une des filles de la bande, Rachel, accessoirement obèse et dépressive, tout juste sortie d'une clinique psychiatrique. Ces deux problématiques sont abordées de manière décomplexée (composante typique et fort appréciable des fictions britanniques) et l'on ne tombe ni dans la caricature ni dans la complaisance. Jetez donc un coup d’œil à ce petit bijou de bande-annonce qui me donne juste envie de  visionner à nouveau toutes les saisons...




L'adolescence y est décrite et analysée de manière très fine à travers une galerie de personnages très différents mais très crédibles. C'est une série qui mérite d'être vue par tous les ados tant ce qu'il s'y passe est vrai, sans filtre cucu, et loin de certains stéréotypes véhiculés par d'autres programmes mettant en scène des ados.La dose d'humour, non négligeable s'équilibre très bien avec les passages plus dramatiques.  



 Les différentes thématiques abordées ont clairement réveillé l'ado qui sommeillait en moi, j'ai ressenti des émotions très fortes en regardant la série car certains aspects faisaient référence à ma propre adolescence (non, je ne parle pas de l'acné et du corset orthopédique) bien qu'ayant a priori un profil très différent de celui des personnages...




Last but no least la BO est à se damner, on dirait qu'elle a été faite juste pour moi et me rappelle l'amour incommensurable que je porte à cette culture.



mercredi 29 mars 2017

Le trailer de 'IT' version 2017 est sorti!

Une fois n'est pas coutume, j'ai décidé d'écrire un article sur 'IT', chef-d'oeuvre de la littérature américaine. Doit-on vraiment présenter son auteur, le cultissime Stephen (prononcez Steven) King? Car Pennywise, avant de traumatiser toute une génération de gosses  (moi comprise) dans les années 90 avec le téléfilm de Mick Garris, est né dans l'imagination du King (parmi taaaaant d'autres créatures  monstrueuses et autres psychopathes.) 

(Petit apparté, sur sa page Facebok l'écrivain met en scène sa chienne Molly AKA the Thing of Evil et c'est juste hilarant - c'est fou comme cet auteur ultra-méga-archi connu arrive encore à te donner l'impression que c'est juste ton voisin du coin)


Coucou Stevie, tu passes boire un Panaché à la maison ce soir?

Amatrice de films d'horreur devant l'Eternel et ce depuis bien longtemps, j'ai découvert le téléfilm comme, je pense, beaucoup d'autres kids, vers mes 8 ou 9 ans. Quand il m'arrive de tomber dessus à la télévision (coucou NRJ 12 - bon j'avoue je l'ai aussi en DVD) j'éprouve toujours ce petit frisson de nostalgie, car avouons-le, malgré les moments un peu - non, carrément - kitschounes, le téléfilm a deux atouts majeurs: 
- l'histoire d'amitié du Club des Ratés (qui me rend carrément nostalgique de l'époque où on avait pas de portable et  où on jouait toute la journée dans la rue, dans les bois, tout ça quoi...) 


- le clown interprété par Tim Curry, qui est juste délicieusement effrayant. Clown qui, s'il m'a bien fait flipper la première fois que je l'ai vu (mission accomplie pour le réalisateur me direz-vous), m'a ensuite valu quelques années de cauchemars et terreurs nocturnes. Enfant à l'imagination fertile, je pensais qu'il se trouvait dans ma chambre, à me guetter, là, juste derrière mon lit. Ça m'a valu des nuits vraiment  trèèès angoissantes.



 (Autre traumatisme, Sabine Azéma qui sourit aux Césars, j'aperçois deux canines pointues = OMG SABINE AZEMA EST UN VAMPIRE = cauchemars (vous avez le droit de vous moquer))


Bon ben sur cette photo c'est pas flagrant. Elle s'est peut-être fait raboter les canines depuis. (Elle a pris un petit coup de vieux non?)


Plus tard, profitant du fait que mes parents aient la collec' totale des KING période 90's, je me suis attaquée à ce pavé  dont la lecture m'a plongée avec délice dans le Derry des années 50. Si vous avez vu le téléfilm avant, vous mettrez forcément un visage sur le clown décrit par King. Mais ce qui est top, c'est que, comme souvent, le livre est tellement meilleur que le téléfilm. Tellement plus riche en détails, c'est un pur bonheur de la première à la dernière page. 

Voilà qu'il y a quelques années j'entends parler d'une nouvelle adaptation. Première réaction de ma part : T'FAÇON Y'F'RONT JAMAIS MIEUX. C'TAIT MIEUX AVANT MA BONNE DAME MOI J'VOUS L'DIS. 



(Petite mention spéciale cela dit au clown d'American Horror Story Freak Show)


Bizoooouuuus


Sauf que. D'abord, une première photo  du nouveau PennyWise, incarné par Bill Skarsgard. Autant vous dire que je suis directement tombée dans le piège : j'ai cru reconnaître Floki de Vikings et je me suis dit "naaaaan trop génial d'avoir choisi Flokiiiiii" sauf que j'ai réalisé que si ce n'était Floki, c'était donc en fait son frère. Ils ont du talent chez les Skarsgard.



Ensuite, sortie du trailer. Ma première réaction ; ça sent l'inspiration trouvée chez Stranger Things (d'ailleurs on y retrouve un des acteurs) même si on peut aussi parler du fait qu'on retrouve aussi beaucoup du  King dans la série...c'est donnant-donnant quoi !

Concernant le clown, il a l'air de bien faire flipper aussi. Même si l'on ne l'aperçoit que trop peu (mais c'est ça qui donne envie)



Ma seule crainte c'est que le film reste un peu trop soft car visant un public d'ados et de jeunes adultes. Moi je veux du sang, des frissons, , des gouttes de sueur sur le front, du claquage de fesses. Je veux que ça saigne quoi!!! 


A bientôt les p'tits enfants... (Un petit ballon avant de partir?)


mercredi 25 janvier 2017

The Inbetweeners

En matière de comédie, je suis très bon public pour ce qui est un peu voire très trash, et provoc. Je suis par exemple une grande fan de Sacha Baron Cohen même si quand je regarde ses films je ne peux m'empêcher de penser "Noooon, il va pas aller jusque là!!!"

Avec la série "The Inbetweeners" je peux dire que je suis servie. La série réserve son lot de moments totalement what the fuck qui feraient se terrer à 6 pieds sous terre l'ado que j'étais.

Elle met en scène une bande d'amis fréquentant une comprehensive school, c'est à dire une école anglaise dans laquelle les élèves sont acceptés sans aucune condition (ni financière, ni académique, contrairement aux selective schools.)



Que veut dire le titre? Les Inbetweeners , ce sont les élèves qui ne sont pas assez populaires mais pas assez geeks non plus pour appartenir à l'une ou l'autre de ces catégories, ils sont donc 'au milieu', dans la moyenne des deux. En français, la série s'intitule Les Boloss...Je vous laisse juger de la pertinence ou pas de ce titre!

Chaque membre de la bande a une personnalité bien distincte: Simon est naïf et très susceptible, Jay s'invente une vie sexuelle de porn star alors que celle-ci est en fait inexistante, Neil est un peu stupide, et Will très coincé...

Leur amitié va pourtant les mener dans des situations rocambolesques : c'est souvent poussif, mais ça marche. C'est assez rare pour être souligné : cette série me fait rire aux éclats.  C'est un peu comme si des potes vous racontaient leurs fails lorsqu'ils étaient ados (on a tous au moins un dossier, avouons-le...)

En voici un extrait qui s'intitule sobrement "Will has diarrhea during exam", bon appétit


Il est préférable de regarder la série en VO, pour comprendre et apprendre plein de nouveaux gros mots :D (je vous laisserai le soin d'aller par exemple chercher la traduction de Bellend, que Jay sort à longueur de temps...)

Malheureusement, il n'y a eu que 3 saisons de 10 épisodes. Trop peu pour les fans comme moi!
Mais l'on peut heureusement faire durer le plaisir un petit plus longtemps, car la série a donné lieu à deux suites cinématographiques. Ces dernières sont de qualité inégale, mais satisferont les aficionados

En voici les bandes-annonces :




samedi 21 janvier 2017

Vous avez quelque chose de prévu ce soir?

Parce que pour les UK addicts, il y a de quoi faire, côté télé.

Vous aurez le choix entre France 5 et Echappées Belles spéciale Angleterre et France Ô qui diffuse Indian Summers. Je rentre dans les détails pour vous aider à vous décider!

Au sommaire d'Echappées Belles:
- Sur les traces de Sherlock Holmes
- Dans les coulisses de Hamley's
- La nature sauvage de Londres
- L'école de 'nurse'
- Un dimanche à l'anglaise.

La présentatrice Sophie Jovillard rencontrera également le sosie du Prince William et se rendra au château de Downton Abbey.

Si vous voulez jeter un coup d'oeil à la bande-annonce, c'est ici!
Sophie Jovillard (Photo Télé 7 Jours)


Indian Summers relate l'histoire d'un groupe d'aristocrates anglais et de membres du gouvernement britannique passant leur été sur un lieu de villégiature Indien, à l'époque ou l'Empire Britannique colonisait encore le pays (ce qu'on appelle le British Raj).


Reconnaissez-vous Donovan, le 'chav' des Inbetweeners? ;)

Avis aux fans de Downton Abbey, Indian Summers devrait vous plaire car on a souvent présenté cette dernière comme étant une version 'orientale' de la première! Elle ne comporte cependant que 2 saisons de 10 épisodes, la 3ème saison ayant été annulée faute d'audience...

Voici la bande-annonce : 


En ce qui me concerne, mon choix portera sur la série. Je regarderai Echappées Belles en replay. Bonne soirée! 

PS : La chaîne France Ô se fait toute discrète sur la TNT alors qu'elle mérite qu'on lui accorde un peu plus d'attention. Il y a par exemple, ce soir, après Indian Summers, un reportage intitulé "Les divas de la black music".

mercredi 18 janvier 2017

The Politician's Husband (Le Mari de la Ministre)


Découvrir et apprécier cette série relève, en ce qui me concerne, du petit miracle.
La découvrir d'abord, car si j'en avais certes entendu parler au moment de sa sortie outre-Manche, c'est tout à fait par hasard, en écumant en long, en large et en travers l'appli Télé7Jours le soir du 1er Janvier (qui a dit en cuvant??) que j'ai découvert que la chaîne LCP diffusait la série.

Plus guidée par ma conscience professionnelle que par mon propre plaisir, c'est sans grande conviction, mais sans réticence non plus, que j'ai décidé de regarder cette série.

Probabilité de regarder la chaîne LCP? Quasi-nulle étant donné mon désintérêt assumé pour la politique. Mais cette série disposait d'arguments tentants :

-La présence de David Tennant 😍

-Le format court (3 épisodes d'une heure; mais un seul diffusé par semaine, grrrr)
-L'action se déroulant à Westminster (sympa, les scènes de débat)
-Les personnages principaux, tous deux ministres mais aussi mariés et parents de 2 enfants. Voilà justement le thème de la série : comment concilier vie familiale et vie professionnelle, surtout lorsqu'on travaille dans les hautes sphères du pouvoir?



Et je vais commencer par un gros coup de gueule pour l'absence de VO sur LCP qui me paraît juste IN-CON-CE-VABLE!
Outre cette petite déconvenue, la série a éclipsé ma crainte de verser dans le trop politique. Bien sûr, on ne peut reprocher cette composante essentielle à la série, mais l'on appréciera aussi les scènes en 'Off', là où les deux protagonistes retrouvent et remplissent plus ou moins bien leurs rôles de mari/femme/parent, qu'ils essayent de mener de front avec l'aide du grand-père et de la jeune fille au pair.

Tout commence avec Aiden Hoynes (David Tennant), un cabinet minister, dont les ambitions politiques le poussent à démissionner de son poste pour prétendre à davantage. Mais il se fait damer le pion par son ancien partenaire Bruce Babbish, qui condamne et critique la décision d'Aiden, mais semble également avoir le même projet en tête: le poste de futur Premier Ministre.

La femme d'Aiden, Freya Gardner (Emily Watson), prend la place de son mari au sein du Cabinet, tandis qu'Aiden, pris de cours, s'attelle à s'occuper du foyer, et en particulier de leur fils atteint du syndrome d'Asperger.

La machine s'enraye lorsque Freya, lors d'une interview télévisée, refuse d'exprimer son soutien concernant la décision de son mari, afin de préserver sa carrière. Il devient alors difficile pour le couple Hoynes / Gardner de maintenir leur vie d'avant, lorsque le pouvoir était équitablement réparti dans les mains de l'un et de l'autre...



Aiden est 'réduit' à un statut de père au foyer, et continue de surveiller du coin de l’œil l'activité de sa femme. Son ambition contrariée le pousse à employer des méthodes peu orthodoxes pour mettre des bâtons dans les roues de son concurrent Bruce, et il devient de plus en plus méfiant concernant la relation (strictement professionnelle? ou plus ambiguë?) entre Bruce et Freya.
 La fin est assez inattendue. Si vous voulez la connaître, surlignez le passage suivant ! 
On voit Freya et Aiden arriver au 10 Downing Street suite à la victoire du Premier Ministre. Ils saluent les journalistes et s'embrasssent. Ils pénètrent la maison et se rendent dans la salle du conseil des ministres. Une fois seuls, l'ambiance change radicalement. Les regards se font durs et froids. Il y a quelque chose de cassé entre les deux époux, qui ont visiblement souhaité garder bonne figure pour 'sauver' leur vie politique. Les ministres entrent, félicitent le Premier Ministre pour sa victoire. L'une d'eux demande au Premier Ministre s'ils peuvent s'asseoir. "Vous pouvez vous asseoir", répond...Freya.



Je concluerais cet article avec la bande-annonce de la BBC, qui je trouve, traduit très bien la tension croissante au sein du couple.